La fasciite plantaire et l'épine de Lenoir

Cette blessure est fréquente chez les adeptes du jogging ou de la marche rapide mais peut aussi se retrouver dans la population générale.  Il s’agit de l’inflammation du fascia plantaire, une aponévrose fibreuse qui s’étend de l’os du talon jusqu’aux orteils.

Habituellement la douleur, localisée sous le talon, apparaît au lever le matin, rendant les premiers pas difficiles. Elle diminue ou disparaît ensuite avec le réchauffement pour revenir après toute période d’immobilité. 

Puisqu’il est difficile de déposer le pied normalement au sol, on tombe rapidement dans un cercle vicieux, chaque pas, mal exécuté venant aggraver la situation. Si le problème n’est pas traité rapidement il y a des risques de chronicité où il peut y avoir formation d’une “épine de Lenoir”. Là où le fascia s’insère sur le talon, le corps “choisit” de développer un dépôt calcaire pour protéger et solidifier l’aponévrose. Mais ce dépôt (ou calcification), trop volumineux devient à son tour douloureux.  Il existe aussi des cas de rupture du fascia (rare).

Le repos est essentiel.  Laissez guérir la blessure en remplaçant la marche et la course par la bicyclette et la natation, par exemple.  Les applications de glace seront bénéfiques sous forme d’un sac de petits pois congelés (plus pratique que la glace) pendant 12 minutes, plusieurs fois par jour.  Votre physiothérapeute interviendra afin de protéger le fascia (par un taping par exemple), l’assouplir et en diminuer l’inflammation.  En attendant, votre médecin pourrait vous prescrire des anti-inflammatoires, ou songer à une infiltration de cortisone (habituellement en dernier recours, tout comme la chirurgie).

Il est possible que la cause du problème soit les chaussures.  Il est très important d’avoir une chaussure adaptée à l’activité choisie.  Si l’apparition d’une douleur correspond à l’achat de nouvelles chaussures, peut-être devriez-vous retenir les conseils d’un professionnel (physiothérapeute, orthésiste, vendeur spécialisé).

L’inflammation du fascia plantaire apparaît souvent comme lésion de sur utilisation.  La douleur survient à la marche, surtout aux premiers pas.

Il y a des facteurs prédisposant:

• Une cheville en pronation (affaissée vers l’intérieur)
• Un pied rigide et très arqué
• L’embonpoint
• Les mauvaises chaussures (trop raides, ou manque de support)
• La technique de course inappropriée
• Les muscles plantaires faibles associés à un mauvais entraînement

En ostéopathie, nous reconnaissons un lien entre la capacité de certains os du pied à bouger et la forme globale du pied.  Par exemple, sur un pied creux le cuboïde devrait être haut et le scaphoïde en rotation interne (et l’inverse sur un pied plat).  S’il y a un paradoxe, par exemple un cuboïde haut sur un pied plat, les risques de fasciite plantaire augmentent et peuvent réapparaître de façon intermittente tant que la lésion n’est pas corrigée. Il vérifiera aussi la passage des lignes de force à travers le pied, genou hanche et bassin, et normalisera les zones en déséquilibre.
           
En physiothérapie, nous examinerons d’abord votre posture, votre démarche, l’usure et la qualité de vos chaussures.  Nous évaluerons ensuite la force, la souplesse et le niveau d’irritation de la plante du pied et du reste de la jambe, ainsi que la mobilité interosseuse.

Ainsi, votre physiothérapeute pourrait vous appliquer un taping de protection, visant à maintenir l'arche plantaire tout en soustrayant les contraintes du poids.   Les ultra-sons, le laser, les courants dia dynamiques peuvent aider à contrôler l'inflammation, ainsi que la glace. Il pourrait aussi effectuer des frictions et des ponçages du fascia, des mobilisations inter-osseuses et vous enseigner des exercices d'assouplissement et de renforcement de la jambe et du pied.   Il terminera avec des conseils de protection favorisant la guérison et visant la prévention d'une rechute.

Une douleur reliée à une activité sportive devrait disparaître avec le repos et la glace en quelques jours.  Si elle persiste consultez-nous.