Close
Book Your Reservation
2082 Marie-Victorin, Local 211 | 450.652.3637    

Plusieurs personnes croient à tort être atteintes d’arthrite, alors qu’elles souffrent d’arthrose.  L’arthrite est une maladie systémique et non pas une usure locale souvent attribuable à l’âge ou à la surcharge.

La forme d’arthrite la plus fréquente est la polyarthrite rhumatoïde, qui peut apparaître dès l’enfance. Mais on retrouve d’autres formes telles: l’arthrite psoriasique, la goutte, l’arthrite infectieuse, etc.

L’arthrite rhumatoïde correspond à une anomalie du système immunitaire.  Cela commence par une inflammation chronique, qui s’attaque principalement aux articulations des mains, des poignets, des genoux.  Par la suite, elle dégénère, surtout si elle n’est pas traitée rapidement après l’apparition des symptômes.  La membrane synoviale qui enveloppe les articulations s’enflamme et produit des enzymes qui attaquent le cartilage.  Après le cartilage, c’est l’os lui-même qui s’érode amenant des déformations irréversibles et des handicaps fonctionnels.

arthrite01

Dans l’articulation normale, l’os est protégé par un cartilage aux points de frottement et baigne dans un lubrifiant appelé liquide synovial. L’articulation complète est recouverte de la membrane synoviale. Dans l’arthrite, cette membrane enflammée, s’épaissit causant des douleurs.  Le cartilage est par la suite attaqué par le liquide synovial et se dégénère jusqu’à toucher la masse osseuse. Malheureusement on ne connaît pas tous les fondements de cette maladie.  Pour le moment on ne peut qu’arrêter ou ralentir la progression de la maladie par un traitement médical.

arthrite02

En physiothérapie, nous aidons les personnes à contrôler la douleur et surtout à maintenir leur mobilité. Il est, en effet, reconnu que demeurer actif, parfois malgré une certaine douleur protège les articulations à long terme.

Vivre avec l’arthrite

Ce sont d’abord les douleurs qui réveillent les personnes la nuit et entraînent une raideur articulaire au lever qui vont amener le patient à consulter son médecin.

En général, une demi-heure ou une heure après le lever, la douleur inflammatoire et la raideur s’estompent.  Dans le cas d’une arthrite rhumatoïde, ces symptômes sont particulièrement ressentis aux petites articulations des mains.  On peut aussi ressentir les douleurs sous la plante des pieds, juste en arrière des orteils. Dans le cas de la goutte, la douleur et le gonflement seront plus souvent présents au gros orteil. Ainsi, les emplacements du phénomène douloureux dépendront du type d’arthrite.

Ces personnes devraient, immédiatement consulter un médecin. Puisqu’il s’agit d’une maladie qui peut rapidement dégénérer, le diagnostic précoce est souhaitable.  Ceci permet de stopper la progression et d’empêcher ainsi les dommages irréversibles.  C’est pourquoi la prise de médicaments anti-inflammatoires est habituellement essentielle.

arthrite03

Le deuxième point important est le maintien de la mobilité. Les résultats des recherches récentes sont formels: bougez!  Et ce, parfois, malgré un certain niveau de douleur.  En effet, un programme d’exercices, conçu de façon appropriée peut non seulement réduire la douleur, mais également augmenter la souplesse des articulations.  S’en suit  un bien être global, sans compter ce qu’il peut faire pour le moral.

L’exercice confère en outre un avantage beaucoup plus direct.  Savez-vous qu’en étant actif, vous nourrissez vos articulations?  Le cartilage, la couche résistante qui protège l’extrémité des os, a besoin de mouvement.

Le mouvement des articulations permet au cartilage d’absorber les éléments nutritifs et de se débarrasser des déchets.  Habituellement, ces rôles sont dévolus à la circulation sanguine, mais le cartilage en est dépourvu.  L’activité aide ainsi à garder vos articulations en santé.

Il  faut toutefois s’assurer que les exercices choisis ne soient pas dommageables consulter votre médecin ou votre physiothérapeute.  Assurez-vous également de vous protéger:

• Respectez la douleur
• Réservez-vous des périodes de repos
• Travaillez dans une bonne position afin que les articulations ne soient pas surchargées
• Utilisez les articulations les plus fortes et les plus stables pour travailler
• Évitez de rester longtemps dans la même position

Partager
À propos de l'auteur
Jeannine van Vliet
Jeannine van Vliet

« Diplômée en physiothérapie à l'université de Montréal en 1984, j'ai ensuite élargi mes connaissances en thérapies manuelles d'abord par l'intermédiaire de l'Ordre de la physiothérapie puis en ostéopathie grâce à une formation de six années au CEO. Aujourd'hui, j'enseigne l'ostéopathie dans ce collège, mais aussi ailleurs au Canada, en Allemagne et en Suisse. Je pratique comme ostéopathe depuis 1995 à la Clinique de Varennes, que j'ai établie en 1987. »